mercredi 26 juillet
Le Mag Des Cimes

Photos from SERAC : Restaurants et Bars…

admin-MC 7 septembre 2016 Les Bons Plans à Chamonix Commentaires fermés
Photos from SERAC : Restaurants et Bars…

Un GRAND Bravo à Franck pour cette belle course de l’UTMB
CCC :
101 km 6100 dénivelé positif 6300 dénivelé négatif
Temps : 21h41
492 eme sur 1900
29 eme sur 152 vétéran 2

Voici son récit !

« Bonjour à toutes et à tous
La semaine dernière était l’UTMB l’Ultra Trail du Mont Blanc .
C’est la grand messe de l’ultra running. Pour cette cérémonie tous les participants sont venus avec leurs plus beaux atours : manchons enveloppant leurs mollets musclés, corsaire moulant leur corps affûtés,tee shirt aux couleurs « flashies », petit sac à dos où on a peine à croire qu’ils peuvent mettre tout le matériel obligatoire. Cette tribu étrange était prête à en découdre aux différentes épreuves de la semaine. PTL, OCC, CCC, UTMB que d’acronyme pour ces anonymes à la conquêtes des cimes.
Je participais à l’une d’entre elle la CCC : Courmayeur-Champex-Chamonix ou « Courir Comme un Calut ».

Vendredi 28 août 7h15
Dernier au revoir de ma chère et tendre au pied du bus m’emmenant à Courmayeur.
je lis mes sms d’encourgements (on est avec toi hop hop hop (Arno), cette fois c’est la bonne,je pense à toi chaque seconde)

Vendredi 28 août 9h Courmayeur
Tout le monde est prêt, avec ses envies de vaincre, de réaliser un rêve, avec ses joies, ses doutes .
9h 10
C’est parti pour une belle randonnée comme dirait Seb Gavois. Cette Randonnée sera magnifique: La tête de la Tronche, le Grand col Ferret, le village de Praz le Fort avec ses ruelles étroites et ses maisons en bois et bien d’autre paysage de montagne. Je n’aurais que la tête à m’imprégner de toutes ces images autour de moi.
Arrivé à Champex , après cette petite marche d’approche(56 km) la pause s’impose: 40 mn au ravitaillement. Il est 21 h la nuit commence à tomber il est l’heure d’affronter les ours, les loups; les yétis et autres monstres des montagnes.

C’est la course qui commence. Plus de paysage rien que la nuit et toi. Ambiance mystique.
Je suis dans un film noir et blanc.Je suis dans ma bulle. Le but avancer; Ignorer la fatigue, la douleur, les doutes. Grimper la pente. Dépasser les concurrents.Relancer sur le plat, courir dans les descentes, doubler, se faufiler, se concentrer, éviter racines ,grosses pierres. Attention une cheville qui vrille.Fais gaffe c’est pas le moment.La puissante lumière blanche de la frontale fait ressortir le relief.Les cuisses sont au top. Je suis bien.

Vallorcine 2h40
Une soupe, un café, réserve d’eau, remercier tous les bénévoles, C’est mon rituel à tous les ravitos. Je sens que c’est pratiquement gagné Je suis étonné de l’avance sur mes prévisions.Cela me booste de plus belle. La dernière montée, la plus dure avec ses marches, ces grosses dalles où il faut lever bien les pieds,les cuisses qui brûlent: welcome to Tête aux vents.Je double encore;Toujours un petit mot à ceux à qui n’ont pus de jus « ça va,aller c’est l’arrivée n’est pas loin ».

Les lumières du ravito de la Flégère comme le phare d’Alexandrie m’invite à accélérer. Un coureur qui remonte la pente « Tiens il a oublié quelque chose celui là »; Waou Patrick, mon frère, mon paparazzi personnel;Trop bien! Il est monté de Cham de nuit.Une première pour lui, il mitraille immortalisant ces instants exceptionnels.Il m’accompagnera jusqu’au bout.
Les frontales, petites lucioles éparses, tracent une ligne distordue indiquant à quelques farfadés égarés le chemin de la maison. Le soleil pointe le bout de ses rayons, Le ciel ciel rougeoie tel une petite braise entre deux pierres prêt à mettre le feu au col de Balmes. C’est magique!
Bon c’est pas le tout mais j’ai un course à finir moi. Dernier estaminet, le rituel, et cela repart. Je suis dans mon jardin. J’ai travaillé au refuge de la Flégère pendant six étés.Cette descente je la connais comme si je l’avais faite. Et c’est là le problème petit prétentieux! Je me prends une gamelle phénoménale. Je trébuche et je viens à la rencontre d’une charmante pierre qui n’a même pas eu mal. Prudence, ce serait trop bête.
J’arrive à Chamonix .Je lâche tout j’ai une énergie incroyable.Et là elle est là ma douce et tendre On n’est pas sur une plage, il n’y a pas de « shabadabada shabadabada » Lelouche ne filme pas mais il y a quand même un homme et ma femme qui s’enlacent. C’est ma plus grosse émotion de la course.
Main dans la main nous dévalons la rue Vallot pour dépasser ensuite la ligne d’arrivée. Le bonheur à l’état pur.
Finisher me disait Alain Cavali . Voilà c’est fait.

Je tiens à remercier toute l’équipe de Lognan , Fred, Arnaud Blas, Sébastien Gavois, « CC », Fred, c’est aussi grâce à eux que j’ai pu participer à cette magnifique aventure ainsi que le personnel des remontées mécaniques de Lognan pour leurs messages de soutien et de félicitations.
J’ai couru aussi sous les couleurs de notre société avec honneur et j’espère pouvoir encore le faire longtemps.

Francky du Top »

Encore plus de détails…

Proposé par SERAC : Les Restaurants et Bars d’Altitude de Chamonix

Consultez la page facebook

Vous aimez, partagez !

A propos de l'auteur

admin-MC

Le Mag des Cimes est le meilleur quotidien d'actualités entièrement dédié aux stations de ski.

Les commentaires sont fermés.